augmentation mammaire par injection de graisse

L’opération d’augmentation mammaire étape par étape

L’augmentation mammaire est un procédé chirurgical qui entre dans le cadre de la chirurgie esthétique. Déjà populaire depuis un certain nombre d’années, cette technique demeure encore aujourd’hui l’une des opérations les plus courantes chez les femmes. L’augmentation mammaire a pour objectif d’agrandir les seins en y injectant des implants ou des graisses dans la poitrine. Elle permet donc à la femme d’avoir une poitrine dont elle en a toujours rêvé. Ce procédé possède plusieurs étapes qui sont toutes importantes dans le bon déroulement de l’opération.

Première consultation avec le chirurgien

Cette première étape est très importante, car elle peut définir la suite du processus. Il s’agit d’une période de consultation où le chirurgien rassemble les informations nécessaires à votre sujet (antécédents médicaux ou chirurgicaux) afin d’éviter d’éventuelles complications. Durant cette période, le chirurgien va étudier votre morphologie en examinant votre silhouette et surtout votre poitrine. Il va aussi étudier la tonicité de votre peau et définir les prothèses qui conviennent à votre poitrine. En effet, des implants trop lourds pour votre poitrine peuvent provoquer un affaissement rapidement des seins.

Grâce à cette consultation, vous aurez l’occasion de découvrir tous les enjeux de l’opération. Le chirurgien mettra en avant tous les risques qui peuvent être liés à l’opération d’augmentation mammaire. Il présentera aussi les différents examens à effectuer (mammographie par exemple) et les précautions à prendre avant l’opération comme le fait de ne pas prendre de l’aspirine ou du tabac qui peut provoquer des effets indésirables. Vous pouvez d’ailleurs obtenir plus de détails sur www.seins-chirurgie.com.

Le choix des implants et leurs volumes

Les prothèses

Ce sont les implants mammaires les plus utilisés. Elles peuvent avoir différentes caractéristiques selon la morphologie et les besoins de la patiente. Ces prothèses sont constituées d’une enveloppe et d’un produit de remplissage. On peut citer :

  • Les prothèses en silicone : qui sont donc constituées d’enveloppe et de gel en silicone. Elles présentent des effets naturels au toucher et ont une durabilité d’environ de 15 ans. En plus, vous n’avez pas besoin de les remplacer au bout de ces 15 ans, mais juste de procéder à des contrôles réguliers.
  • Les prothèses en polyuréthane : qui sont constituées d’une enveloppe en polyuréthane avec du silicone comme produit de remplissage. Ce type de prothèse offre un rendu très beau. En revanche, elles peuvent provoquer des inflammations de la poitrine durant 6 mois.
  • Les prothèses en sérum physiologique : qui sont constitués d’une enveloppe en silicone, mais qui sont remplis avec du sérum physiologique. Le rendu est moins naturel que celles avec des prothèses en silicone et la prothèse présente une durée de vie de 10 ans.
  • Les prothèses en hydrogel : offrent un résultat similaireaux prothèses en silicone, mais sont moins élastiques et résistantes que ce dernier. Elles présentent une durée de vie de 10 ans.

Une fois le choix des prothèses effectuées, il vous faudra choisir le volume souhaité. L’idéal est de choisir un volume qui offre un aspect visuel naturel et qui tient compte de la morphologie. En général, le chirurgien proposera de vous faire porter des soutien-gorges spéciaux en posant des prothèses test afin que vous ayez un aperçu du résultat final.

L’utilisation de graisse

Il s’agit ici d’injecter des graisses au lieu d’implant sous forme de prothèse. Appelé aussi lipoffilling mammaire, il consiste à transférer de la graisse autologue sur la poitrine. Il permet donc de gagner en tout de poitrine tout en affinant la silhouette. Cependant, le résultat est plus modéré qu’avec des implants en prothèses. Il peut être proposé aux femmes ayant subi une mammectomie et leur permettre d’améliorer la forme et le volume des seins.

L’intervention

Cette étape de l’opération dure généralement entre 1 h à 1 h 30 sous anesthésie, mais l’hospitalisation dure 24 heures. A sa sortie, la patiente devra d’abord renouveler son pansement et mettre en place un soutien-gorge de contention.

Après l’intervention

Il arrive généralement que la patiente présente des douleurs dans les 3 jours qui suivent l’opération. Pour cela, il faut éviter de faire des efforts comme les tâches ménagères. Il faut aussi éviter fortement la prise de tabac et d’alcool ainsi que les activités physiques durant les 15 jours post opération. Des visites régulières sont à prévoir (huitième jour, deux puis six mois et un an) et une mammographie au moins tous les 3 ans.

La décision d’effectuer une augmentation mammaire ne doit donc pas être prise à la légère, car elle peut comporter des risques pour la santé. Pour être satisfait du résultat, il est essentiel de suivre toutes les consignes du chirurgien et de bien faire les choix des implants et du volume.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *